· 

Avez-vous trouvé votre question?

Où on voit que la littérature nous fait réfléchir: des questions émergent parfois là où on ne s’y attend pas. C’est ce qui me plait quand je lis et quand j’écris.

Chaque homme sur terre doit trouver sa question. Pourquoi ? Obtenir une réponse qui lui dévoilerait le sens de sa vie ?  Non : le sens de la vie ne se dévoile qu’à la fin. On ne cherche pas sa question pour trouver le sens de sa vie. On la cherche pour faire face au silence d’une pure et intraitable question. Une question qui ne possèderait aucune réponse. Une question dont le seul but serait de rappeler à celui qui la pose la part d'énigme que sa vie porte.

 

Chaque être doit chercher sa question pour toucher du doigt l’épais mystère au cœur de son destin : ce qui ne lui sera jamais expliqué, mais qui occupera pourtant dans sa vie une place fondamentale. 

crédit photo : Filirovska sur PIxabay

Mohamed Mbougar Sarr in La plus secrète mémoire des hommes (p.135)

 


Est-ce que ce passage vous parle?

moi, il m'a tout de suite interpellée, dérangée, contrariée. Venez avec moi et allons voir plus loin ce que cela peut vouloir dire.

 

Pour commencer, il semble que la grande question de toute vie ne serait pas celle d’y trouver un sens ? ah bon !? Mince, moi qui ai passé 30 années de ma vie à essayer de comprendre à quoi rimait tout ce cirque ici sur terre. Et maintenant qu’enfin, j’ai pu DONNER un sens à MA vie et que la question du sens de la Vie est résolue à mes yeux, j'apprend que ce n’est pas tout ! 

 

Ce texte vient me dire que je me trompe et qu’il y a pour chacun une autre question à trouver et qui, en plus, ne trouvera jamais de réponse ! 

 

Mais enfin, pour qui se prend-il ce Mohamed Mbougar Sarr, tout gagnant du Goncourt qu’il est ? 

 

Il (enfin, le narrateur) continue son texte en expliquant qu’il l’a trouvée assez jeune, sa question. Heureux et soulagé de l’avoir trouvée, l’angoisse ne le quitte cependant pas car il reste “hanté à jamais par le silence ouvert devant (son) interrogation.  Mais ce silence n’est pas un vide. Il est toujours peuplé par le tumulte des hypothèses infinies, des réponses possibles et des doutes immédiats qui lui sont attachés.” 

Sa question est : Pourquoi lui ? 

 

Il nous raconte son histoire d’amour où celle qu’il aime, lui préfère son frère jumeau - avec lequel il ne s’entend pas très bien ! 

Pourquoi a-t-elle choisi son frère et pas lui, pourquoi lui et pas moi, se demande-t-il ? Cette question ne trouvera jamais de réponse, la belle en question tombant dans la folie quand elle se retrouve seule parce que LUI et ensuite leur enfant devenu adulte quittent le pays et ne reviendront jamais. Je vous passe les détails de l’histoire. 

Pourquoi lui ? c’est sa question, à laquelle je peux personnellement trouver une réponse - le cœur a ses raisons que la raison ignore. Cependant, pour le protagoniste, cette question restera éternellement sans réponse et le hantera toute sa vie. 

Alors, me direz-vous, cette question existe-t-elle pour chacun d’entre nous ? 

 

Avez-vous une question qui vous brûle les lèvres à chaque moment de votre vie et qui ne trouve jamais de réponse POUR VOUS.

Par quel adverbe pourrait-elle commencer ?

Pourquoi ?

Comment ?

Quand ?

 

Je ne pourrais pas dire que j’en ai une qui me taraude car il me semble que tout a un sens: il existe toujours une raison même si on ne la voit pas, ou pas tout de suite. 

 

J’ai foi en la Vie et toutes ses manifestations. Tout est juste. 

 

Chaque question que je me pose finit toujours par trouver sa réponse, plus ou moins vite selon la profondeur ou la difficulté de la question.

 

Notre protagoniste est pourtant croyant et on pourrait imaginer qu’il trouve sa réponse auprès de Dieu.

Pourtant, c’est comme si, à un certain niveau de souffrance, et en particulier ou surtout quand il s’agit de peine de cœur, le mental empêche le cœur de s'apaiser. Comme si la souffrance était justifiée pour garder un lien - même souffrant - avec l’être aimé.

 

Ouf, me voilà rassurée, je ne repars pas en quête d’une réponse à une question imaginaire.

 

Cependant, je m'incline devant la richesse et la variété des vécus et de l’expérience de l’autre.

C'est ça aussi le plaisir de lire: se divertir mais aussi découvrir d'autres univers, d'autres vécus, d'autres croyances et s'ouvrir ! 

 

Pour revenir à cet ouvrage, “la plus secrète mémoire des hommes”, que je suis encore en train de lire, il est assez surprenant.

Les styles et les niveaux de langage se succèdent et le regard sur l’écrivain est très intéressant - moi qui ne suis qu’au début du chemin.

Je pense revenir avec d’autres réflexions et partages à ce sujet.   

 

@laurence legrand - tous droits réservés



N’hésitez pas à me laisser un commentaire. Vous m’aidez beaucoup de cette manière. A bientôt.

Écrire commentaire

Commentaires: 0